Marylka Nicolas Valentin – Neela Hannah

Médiums spirits – Enseignements

Premier manuscrit : Secrets de l’Invisible

“La mort a une couleur, elle est bleue”

Côtoyant le domaine du paranormal depuis de nombreuses années, j’ai eu l’occasion de lire de nombreux livres sur ce sujet, parfois réconfortants, d’autres fois effrayants et quelquefois inutiles.
Quand j’ai lu le manuscrit de Marylka, je suis tombé sur un témoignage étonnant. Je l’ai donc lu une seconde fois pour être certain de ne pas avoir mal compris. Et je dois dire que je trouve cet ouvrage surprenant par sa qualité et abordable par la simplicité des mots choisis. À travers le partage des expériences qu’elle a vécues, l’auteur nous fait entrer dans une autre dimension, hors du temps, mais tellement apaisante au final.
Bien sûr, cela peut sembler être de la science-fiction, mais ce n’est pas parce que l’on ne vit pas toutes ces expériences que cela n’existe pas.
Dans le domaine des médiums, il n’y a rien de « paranormal » mais des expériences concrètes nous faisant prendre conscience de ces autres dimensions. En définitive, rien d’autre que du normal !
Quant à ce mystère qu’est la fin de nos vies, on nous décrit parfois la mort comme noire, la surnommant la Faucheuse. Cet aspect erroné et effrayant ne doit pas nous faire oublier que la mort fait partie de la vie et je suis heureux de lire ici que la mort a une couleur bleue.
À la lecture de ce livre, je vous souhaite une approche différente de la vie terrestre et un autre aperçu de la vie dans sa globalité. Merci à Marylka d’avoir osé partager son expérience.

Reynald Roussel

**********

Eux aussi ont vu que “la mort a une couleur, elle est bleue” mais bien d’autres encore….

– Rosamond Lehmann la célèbre romancière confie “les manifestations mystérieuses qu’elle reçoit sont auréolées d’une belle lumière bleue” fait penser que la mort est d’une douceur bleue.

 – Carl Gustav Jung le médecin a vu lui aussi la “douce lumière bleutée de la mort”

– Patrick Marcadet dont le papa s’est envolé confirme qu’il voit souvent à sa gauche cette vivante et vibrante couleur bleue. Ces flashs bleus extrêmement lumineux attestent la présence de son père.

– Le papa d’Abel que tout le monde connait confirme que ce bleu est vivant, vibrant, présent et que cette lumière bleue a été un de ses plus grands bonheurs après la mort de son fils.

– Victor Hugo s’est réveillé la nuit du 17 février 1855, la fille de son amie est apparue accompagnée de sa fille Léopoldine, il dit lui même qu’elles étaient entourées de couleur bleue et que l’ombre autour de lui s’éclaircissait et bleuissait. Tout devenait bleu: Le grand initié a d’ailleurs affirmé : ” La mort a une jolie couleur bleue”.

Marylka Nicolas-Valentin